Top Social

Featured Posts Slider

2/27/2018

Ferryman


Pour les lecteurs anglos et qui aiment les romans jeunesse fantastiques avec une touche de romance, j'ai récemment découvert Ferryman de l'auteure écossaise Claire McFall que je vous recommande fortement. Après avoir lu un article qui décrivait la jeune auteure comme étant la nouvelle J.K. Rowling, je n'ai pu m'empêcher d'aller me procurer son roman à la librairie du village. 



Bien que j'aie adoré son livre (et que mon libraire m'ait déjà commandé la suite que j'attends avec impatience), je ne serais pas prête à dire que Claire McFall est bel et bien la future Rowling. Pour moi, personne ne peut remplacer cette auteure que j'idolâtre et qui a marqué si fortement mon adolescence, je l'avoue (ou, du moins, ça prendrait tout un tour de force!). *D'ailleurs, vous ai-je dit qu'en janvier dernier j'ai été déjeuner au Elephant House à Édimbourg, le lieu où elle a écrit le premier tome? J'en pleurais presque de joie... Bon, je m'éloigne!*



Dans Ferryman, nous suivons l'aventure de Dylan, 16 ans, qui est victime d'un accident de train et se retrouve dans un monde entre la vie et la mort où elle doit traverser un chemin parsemé d'embûches afin d'accéder au monde suivant. Cet univers est directement dépendant de Dylan et peut changer selon ces émotions. Sa traversée ne se fait pas seule, puisqu'elle est accompagnée par son Ferryman, Tristan, dont le travail est de protéger les âmes des démons et des autres dangers qui sont présents sur cette route. Bien qu'il ait aidé des milliers d'âmes jusqu'à aujourd'hui, Tristan n'en a jamais connu de semblable à Dylan et il se surprend à éprouver des sentiments qui ne lui sont pas permis envers la jeune femme. Dylan, de son côté, découvre des sentiments qu'elle n'a jamais éprouvés avant au contact de Tristan. Au fil des aventures qui les attendent, celui-ci deviendra donc plus qu'un simple Ferryman. Mais est-ce qu'un premier amour est possible dans ce monde irréel?



Ferryman aborde avec justesse la découverte du premier amour où, bien évidemment, tout ne sera pas simple. J'ai particulièrement aimé le monde fantastique imaginé par l'auteure, qui est d'une orignialité hors du commun. Ce chemin à parcourir suite à sa mort permet au personnage de faire le point sur la situation et de se préparer à passer au monde éternel qui l'attend par la suite. En plus de nous faire vivre toutes sortes d'aventures en cours de route, il offre un certain regard sur l'acceptation de sa propre mort, ce que je ne me rappelle pas avoir souvent trouvé dans des romans fantastiques ciblant les jeunes.    



Malheureusement, la traduction du livre n'est pas encore sortie au Québec et il vous faudra lire le livre en anglais si l'intrigue pique votre curiosité. Ceci étant dit, si vous lisez un peu en anglais, c'est un livre qui vaut vraiment la peine qu'on le découvre (même si cela peut égaler devoir lire deux fois plus lentement comme pour moi)! Vous pourrez facilement le trouver sur Amazon ou bien en version numérique sur le site d'Indigo.  



Vous avez déjà lu Ferryman ou vous prévoyez le faire dans un futur rapproché? Restez à l'affût, mon article sur Trespassers (la suite) devrait apparaître très bientôt....  


Infos pratiques

Titre : Ferryman
Auteure : Claire McFall
Nombre de pages : 320
Éditeur : Floris Book 
ISBN : 9781782504344

2/26/2018

La fille dans le brouillard


Suite à la disparition mystérieuse d'une adolescente, l'inspecteur Vogel arrive à Avechot, un petit village tranquille des Alpes, où il viendra complètement ébranler le quotidien de ses habitants. Comme à l'habitude, Vogel est suivi de près par sa troupe de reporters. C'est que ce dernier n'est pas un inspecteur comme les autres: il est une vraie star de la police. Ses enquêtes font toutes les plate-formes de nouvelles et son désir de popularité l'emporte parfois sur les faits réellement mis en lumière par l'enquête. Par conséquent, lorsque Vogel se retrouve devant une impasse pour résoudre la disparition d'Anna-Lou, que choisit-il: accepter de perdre la face ou trouver un coupable? 

J'ai franchement adoré ce nouveau roman de Donato Carrisi, l'un de mes auteurs de polar favoris depuis que j'ai lu Le chuchoteur (un de mes livres préférés de tous les temps!). Beaucoup moins sombre que ce dernier, l'intrigue se situe cette fois-ci surtout au niveau psychologique chez les personnages. Au fil des pages, on se retrouve rapidement sous l'emprise du tourbillon de leurs pensées. C'est ce qui m'a autant plu dans La fille dans le brouillard puisque, je dois l'avouer, le mystère de l'identité du criminel n'est pas ce qui m'a tenue le plus en haleine dans ce roman.

En plus de créer une intrigue intelligente et bien ficelée, l'auteur profite également du livre pour faire une critique très intéressante du rôle et du pouvoir des médias lors d'enquêtes très médiatisées. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à quelques exemples de la vie réelle pendant ma lecture et j'ai apprécié cet effet qu'avait le polar de me porter à réfléchir sur cet aspect de la société. 

La fille dans le brouillard est un roman qui se lit assez rapidement et dont le suspense vaut la peine qu'on s'y plonge. Les fans de Donato Carrisi seront très probablement à nouveau charmés par l'auteur et les pas-encore-fans auront la chance de découvrir l'un des grands du monde du polar!   

Infos pratiques

Titre : La fille dans le brouillard
Auteur : Donato Carrisi
Nombre de pages : 352 
Éditeur : Le livre de poche 
ISBN : 9782253086529
2/24/2018

Captive


Juillet 1843: la jeune et magnifique Grace Marks est condamnée à l'âge de seulement seize ans pour le meurtre sordide de l'homme et la femme pour qui elle travaille. Évitant de peu la peine de mort, elle se voit emprisonnée à perprétuité. Cependant, pour plusieurs le doute plane sur son innocence et le Dr Jordan, un jeune psychiatre, compte bien percer le mystère grâce à leurs rendez-vous quotidiens. Au fil des rencontres, les murs s'abaissent et Grace s'ouvre peu à peu sur son passé difficile. Cependant, dévoile-t-elle la vérité ou bien façonne-t-elle des mensonges dans le but de manipuler le jeune docteur? Grace nous tient en haleine tout au long du roman et seul la fin saura, peut-être, nous le dire.

Pour l'écriture de ce roman, Margaret Atwood s'est inspirée d'un fait vécu qui a fait les manchettes dans tout le canada-anglais du dix-neuvième siècle. À prime abord, j'ai été très attirée par l'aspect historique derrière le récit du roman. Je dois aussi avouer que je suis une grande fan de l'auteure depuis que j'ai lu La servante écarlate et C'est le coeur qui lâche en dernier et, donc, son nom sur la couverture du livre a été suffisant pour me convaincre de l'acheter et de m'y plonger.  

Cette fois-ci, bien que je n'aie pas été déçue par l'aspect historique et éthique du roman, j'avoue ne pas avoir été aussi subjuguée que par les autres livres de l'auteure. Alors que j'avais dévorés ces derniers, cela m'a pris plus d'un mois pour terminer Captive, puisque les descriptions et les monologues de Grace me semblaient souvent s'étirer en longueur. Ceci étant dit, bien que je l'aie lu lentement, j'ai tout de même apprécié le roman et, surtout, le sujet de la pratique de la psychiatrie avec les femmes à cette époque. D'ailleurs, la façon dont nous avions un accès privilégié aux pensées des personnages, plus particulièrement de Grace et du Dr Jordan, m'a interpellée. Le combat intérieur que menait ce dernier face à sa patiente bien particulière a su capter mon intérêt, tout comme les jeux de manipulation de Grace. 

Enfin, si vous cherchez un lecture à l'aspect plus historique et psychologique, où l'histoire évolue un peu plus lentement, je vous recommande Captive. Si c'est moins votre genre de lecture, Netflix a récemment créé une série télévisée basée sur le livre, donc peut-être celle-ci sera-t-elle plus pour vous. Chose certaine, d'une façon ou d'une autre, il vaut la peine de vous faire votre idée sur l'innocence de Grace. Pour ma part, après avoir lu le livre et vu la moitié de la série, je ne saurais encore vous dire si je la jugerais innocente ou coupable...        
Infos pratiques

Titre : Captive 
Auteure : Margaret Atwood
Éditeur : 10-18
Nombre pages : 624
ISBN : 9782264072528
2/21/2018

Tu comprendras quand tu seras plus grande


Ce roman de Virginie Grimaldi m'a conquise en seulement quelques pages et s'est rapidement révélé être un réel coup de coeur. Le livre est rafraîchissant, drôle et un réel bonheur page après page. Dans ce dernier, Julia décide d'accepter un remplacement de maternité en tant que psychologue aux Tamaris, une maison de retraite peu ordinaire. C'est à reculons qu'elle attaque ce nouveau défi, mais ses perceptions changent rapidement à force de côtoyer les résidents colorés. Au fil des mois, elle tisse de solides liens avec ces derniers, apprend plusieurs belles leçons de vie, puis renoue lentement, mais sûrement, avec le bonheur et la perspective d'une vie heureuse.  

J'ai lu ce roman en ayant déjà hâte de m'y replonger dès que je devais le fermer pour aller remplir mes reponsabilités de grandes personnes (lire ici: mon travail). À plusieurs reprises, «Tu comprendras quand tu seras plus grande» m'a fait rire aux éclats par ses jeux de mots et ses moments humoristiques imagés bien placés dans le texte, ce qui m'arrive plutôt rarement, surtout en public(!). 

Outre l'humour, j'ai été touchée par les résidents des Tamaris et par les membres de son personnel. Chaque personnage a le don d'être unique, attachant et a sa façon bien personnelle de voir la vie. L'histoire possède aussi une touche de profondeur, ainsi que m'a amenée à réfléchir à mes perceptions de jeune adulte face à la sagesse et au vécu de ces personnes plus âgées. «Tu comprendras quand tu seras plus grande» m'a fait oublier les soucis du quotidien et m'a «scotché» un sourire au visage pour le reste de la journée après chaque fois où je l'ai ouvert.  

Bref, je donne un gros 5/5 à ce roman que je recommande à toutes et tous! Il fut pour moi un vent de fraicheur dans un quotidien parfois gris (vive l'hiver au UK!) grâce à son histoire aussi colorée que sa première de couverture. 


Infos pratiques

Titre : Tu comprendras quand tu seras plus grande
Auteure : Virginie Grimaldi
Éditeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 480
ISBN : 9782253069843


2/13/2018

The Glass Castle



Avec une mère artiste libre d’esprit et un père alcoolique vivant avec de nombreux démons, les enfants Walls vivent une enfance tout sauf facile. Des déserts de la Californie aux forêts de la Virginie, ceux-ci déménagent sans cesse d’une minuscule ville à l’autre et évoluent dans des conditions déplorables où ils n’ont presque rien. Ils gardent, cependant, l’espoir que leur père bâtira un jour le « château de verre », cette maison familiale qu’il leur promet et où ils seront enfin riches, libres et heureux. À travers les épreuves et malgré la perte précipitée de leur innocence, les quatres enfants font preuve d’une résilience remarquable et d’un amour les uns pour les autres qui vient nous toucher droit au coeur. 

Dans ce récit autobiographique, l'auteure nous raconte sa jeunesse atypique et le parcours tumultueux qui l’a menée de l'extrême pauvreté à une vie de journaliste et auteure aisée. Elle nous révèle le visage d’une réalité devant laquelle on aimerait parfois fermer les yeux tellement elle fait mal à regarder, mais dont on se doit d’être conscients. 

À la fois touchant et choquant (mon coeur de psychoéducatrice a eu de la difficulté à accepter les épreuves que ces enfants ont dû surmonter à de nombreux moments), le roman a eu le pouvoir de me faire réfléchir à ma perception de la famille et au pouvoir de la résilience. Il m’a aussi émue à plusieurs reprises par les preuves de l’amour puissant qui
soudait Jeannette à son frère et à ses soeurs. J’ai sincèrement adoré ce livre qui a commencé mon année 2018 en force. Je vous le recommande pour une lecture honnête et fascinante où l'auteure offre son histoire au lecteur de façon transparente et qui ne peut nous laisser indifférent. Sans longueur, c’est à mon avis un roman porteur d'espoir et imprégné d'amour.

P.S.: Le livre a été adapté au cinéma en 2017 et j’ai bien hâte de le visionner pour voir s’il est à la hauteur du roman!

Version originale (que j’ai lue)
Titre : The Glass Castle
Auteure : Jeannette Walls 
Éditeur : Scribner
Nombre de pages: 320
ISBN : 1501171585

Version française
Titre : Le château de verre 
Auteure : Jeannette Walls 
Éditeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 374
ISBN : 9782221099384 (2221099389)
2/06/2018

À propos

Je suis «tombée» dans la lecture toute petite et apprendre à lire fût mon premier rêve d’enfant (sans blague... #nerdavantcinqans). Curieuse de nature, j’ai un énorme besoin de liberté que je comble par mes lectures et par mes nombreux voyages. J’aime les petites choses de la vie et le pas compliqué: un rien fait mon bonheur.

Je vis présentement dans une petite ville de campagne en Angleterre où j’enseigne le français à des élèves du secondaire. Suite à l’obtention de ma maîtrise, je me suis permis une année de dépaysement avant de me poser et commencer ma vie de «vraie» adulte… (aouch!)

Lorsque je ne voyage pas physiquement, je voyage à travers mes livres. Ils sont mon échappatoire, un endroit où je me réfugie en sachant que je vivrai toutes sortes d’aventures et d’émotions qui me permettront de pimenter mon quotidien ou d’oublier mes soucis l’espace d’un instant.

Je ne suis pas une lectrice difficile, au contraire: mes lectures sont diversifiées, voire éclectiques, et varient au gré de mes envies ou de mes humeurs. J’avoue, cependant, avoir un faible pour la chick-lit, les romans jeunesse et… les romans policiers super dark!

Comme je suis une éternelle indécise, ma liste de livres à lire est toujours beaucoup trop grande pour ce qu’il me serait humainement possible de lire et, vous vous en douterez, s’il y a un endroit où le minimalisme n’existe pas, c’est dans ma bibliothèque (oups!).   

À livres ouverts est né de ma grande passion pour les livres, mais surtout de l’énorme plaisir que j’ai à partager mes coups de coeur littéraires et à faire des recommandations à mes proches. Ce blogue se veut donc un lieu de découvertes, d’honnêteté et d’inspiration. J’espère que vous vous y plairez.  

Bien à vous,

Laurence  


Pour toute suggestion/question/demande de collaboration, n’hésitez pas à m’écrire via l.livresouverts@gmail.com ou rejoignez-moi sur mes comptes Facebook et Instagram.