Top Social

3/26/2018

The Tattooist of Auschwitz



Trouver l'amour dans les circonstances les plus horribles qui soient est possible, aussi improbable soit-il. L'histoire de Lale et Gita en témoigne, puisque le destin les a unis au camp de concentration d'Auswitchz-Birkenau en plein coeur de la Deuxième Guerre mondiale.

Au tout début de la guerre, Lale s'enrole pour le travail obligatoire demandé par les allemands aux polonais juifs dans le but de sauver sa famille. Il est loin de se douter que ce «travail» pour lequel il s'est porté volontaire cache plutôt un aller direct pour les camps de concentration d'Auschwitz et Birkenau. Peu de temps après son arrivée, Lale se démarque par ses capacités intellectuelles et sa connaissance des langues. On lui attribue alors le travail de tatoueur, un poste qui rime avec davantage de sécurité mais, par dessus-tout, avec un sentiment omniprésent de culpabilité. À partir de ce jour, Lale devra tatouer le bras de tous les nouveaux prisionniers avec le numéro qui représentera leur nouvelle identité. Il sera leur premier contact avec les camps de concentration et marquera le début de leur nouvelle vie. Le jour de l'arrivée de Gita, un regard suffit pour que Lale sache qu'il a rencontré la femme de sa vie. Cependant, rencontrer l'âme soeur dans un camp de concentration n'a rien d'évident... mais Lale n'est pas du genre à se décourager facilement. 

C'est après trois ans d'entrevues avec Lale Sokolov, qu'Heather Morris couche enfin sur papier l'histoire du polonais d'origine et de sa femme. Pendant toutes ces années, le polonais d'origine lui raconte en détails son histoire et celle de sa femme. Celle-ci est à la fois touchante et choquante, et elle ne peut, à mon avis, laisser qui que ce soit indifférent. Le récit nous est conté avec justesse, véracité et sensibilité. De plus, Heather Morris réussit un tour de force en arrivant à nous faire voir de la beauté malgré l'horreur. En effet, en plus d'assister à une histoire d'amour qui survit à toutes les épreuves, le lecteur est témoin de toutes les preuves d'humanité, d'entraide et de résilience qui ont eu lieu dans ces circonstances inimaginablement difficiles. C'est de loin ce qui m'a le plus remuée et ce que je retiens de ma lecture. J'ai eu un gros coup de coeur pour «The Tattooist of Auschwitz», que j'ai dévoré, et j'en recommande la lecture à tous les lecteurs sans exception. Coeurs endurçis comme coeurs sensibles. Car même si, souvent, cela fait mal, il est nécessaire de se rappeler pour ne jamais oublier.   

Bonne lecture, 

L. xx

The Tattooist of AuschwitzInfos pratiques

Titre : The Tattooist of Auschwitz
Auteure : Heather Morris 
Nombre de pages : 288
Éditeur : Bonnier Publishing
ISBN : 1760403172 


Be First to Post Comment !
Post a Comment