Top Social

Featured Posts Slider

3/30/2018

Le dompteur de lions


Fjällbaka, Suède 

Cela fait quatre mois que la jeune Victoria est portée disparue lorsqu'elle réapparaît soudainement près de la forêt de son village, puis se fait frapper par un véhicule. Elle subit de graves blessures mais on réalise, une fois à l'hôpital, que plusieurs d'entre elles ne sont pas dûes à l'accident. En effet, c'est avec horreur que les médecins découvrent qu'on lui a coupé la langue, perforé les tympans et crevé les yeux. Tout porte à croire que, pendant sa captivité, le kidnappeur de Victoria en a fait sa poupée humaine.   

Décédant rapidement de ses blessures, les enquêteurs ne peuvent pas compter sur l'aide de la jeune fille pour résoudre le mystère et se retrouvent dans le désarroi devant tant d'horreur. Ils font également tout de suite le lien avec plusieurs enlèvements ayant eu lieu dans les villages avoisinants et craignent que les autres jeunes filles aient subit le même sort. Ils se doivent de trouver le criminel au plus vite pour que cesse ce cauchemar.   

Gros coup de coeur pour ce premier roman que je lis de l'auteure Camilla Läckberg. Celle qui est décrite comme la reine du polar suédois mérite amplement son titre. D'un côté, je n'étais pas capable d'arrêter ma lecture, tandis que de l'autre, j'en faisais des cauchemars la nuit tellement les sévices que les jeunes filles ont subit étaient épouvantables. Coeurs sensibles, s'abstenir... Pour ma part, j'aime me faire peur et le plus tordu c'est, le plus je deviens «obsédée» par l'histoire. Ben oui, je suis weird de même... ;)

Bien que j'aie commencé avec le neuvième tome des enquêtes du policier Patrik Hedström, je n'ai pas eu de difficulté à comprendre qui étaient les personnages et quel était leur histoire (outre les noms suédois qui me laissaient parfois confuse!). L'intrigue du Dompteur de lions est bien ficelée et l'horreur de l'histoire, ainsi que son rythme, nous tiennent en haleine. Les différents personnages mènent vers différentes pistes, ce qui permet d'entretenir le mystère, et plusieurs vivent des problèmes personnels qui pourront rejoindre bien des lecteurs. 

Les doutes s'installent tout au long de la lecture, mais aucune certitude n'est vraiment possible avant les dernières pages du livres. Moi qui suis habituellement assez douée pour percer le mystère et trouver le criminel avant la fin (j'ai dû être Sherlock dans une autre vie haha!) , j'ai été surprise car mes hypothèses n'étaient pas à 100% exactes avec Le dompteur de lions. J'adore quand ça arrive parce que sinon, franchement, je m'ennuie un peu à partir du moment où j'ai deviné qui est le criminel...    

En ce moment, j'ai juste envie d'aller me procurer un autre des titres de l'auteure et de me plonger dedans!!! Trop triste que la bibliothèque soit fermée pour la fin de semaine de Pâques... Comme le dit le dicton: la patience fait durer le plaisir. Je dois juste m'en convaincre maintenant ;) 

Bonne lecture et Joyeuses Pâques! 

L. 

Infos pratiques

Titre : Le dompteur de lions
Auteure : Camilla Läckberg
Nombre de pages : 450
Éditeur : Actes Sud
ISBN : 9782330064020
3/26/2018

The Tattooist of Auschwitz



Trouver l'amour dans les circonstances les plus horribles qui soient est possible, aussi improbable soit-il. L'histoire de Lale et Gita en témoigne, puisque le destin les a unis au camp de concentration d'Auswitchz-Birkenau en plein coeur de la Deuxième Guerre mondiale.

Au tout début de la guerre, Lale s'enrole pour le travail obligatoire demandé par les allemands aux polonais juifs dans le but de sauver sa famille. Il est loin de se douter que ce «travail» pour lequel il s'est porté volontaire cache plutôt un aller direct pour les camps de concentration d'Auschwitz et Birkenau. Peu de temps après son arrivée, Lale se démarque par ses capacités intellectuelles et sa connaissance des langues. On lui attribue alors le travail de tatoueur, un poste qui rime avec davantage de sécurité mais, par dessus-tout, avec un sentiment omniprésent de culpabilité. À partir de ce jour, Lale devra tatouer le bras de tous les nouveaux prisionniers avec le numéro qui représentera leur nouvelle identité. Il sera leur premier contact avec les camps de concentration et marquera le début de leur nouvelle vie. Le jour de l'arrivée de Gita, un regard suffit pour que Lale sache qu'il a rencontré la femme de sa vie. Cependant, rencontrer l'âme soeur dans un camp de concentration n'a rien d'évident... mais Lale n'est pas du genre à se décourager facilement. 

C'est après trois ans d'entrevues avec Lale Sokolov, qu'Heather Morris couche enfin sur papier l'histoire du polonais d'origine et de sa femme. Pendant toutes ces années, le polonais d'origine lui raconte en détails son histoire et celle de sa femme. Celle-ci est à la fois touchante et choquante, et elle ne peut, à mon avis, laisser qui que ce soit indifférent. Le récit nous est conté avec justesse, véracité et sensibilité. De plus, Heather Morris réussit un tour de force en arrivant à nous faire voir de la beauté malgré l'horreur. En effet, en plus d'assister à une histoire d'amour qui survit à toutes les épreuves, le lecteur est témoin de toutes les preuves d'humanité, d'entraide et de résilience qui ont eu lieu dans ces circonstances inimaginablement difficiles. C'est de loin ce qui m'a le plus remuée et ce que je retiens de ma lecture. J'ai eu un gros coup de coeur pour «The Tattooist of Auschwitz», que j'ai dévoré, et j'en recommande la lecture à tous les lecteurs sans exception. Coeurs endurçis comme coeurs sensibles. Car même si, souvent, cela fait mal, il est nécessaire de se rappeler pour ne jamais oublier.   

Bonne lecture, 

L. xx

The Tattooist of AuschwitzInfos pratiques

Titre : The Tattooist of Auschwitz
Auteure : Heather Morris 
Nombre de pages : 288
Éditeur : Bonnier Publishing
ISBN : 1760403172 


3/12/2018

Surprise Me


Alors qu'ils viennent tout juste de fêter leur dixième anniversaire de mariage, leur docteur annonce à Sylvie et Dan qu'ils ont encore 68 années de vie commune devant eux. Bien qu'ils vivent jusqu'à présent un mariage heureux et considéré comme exemplaire par tout leur entourage, l'heureuse nouvelle s'avère plutôt déconcertante pour le couple. Les deux réalisent qu'ils n'avaient jamais réellement réfléchi à la notion de «jusqu'à ce que la mort nous sépare». Anxieux à l'idée que toutes ces années deviennent rapidement ennuyantes, Sylvie et Dan décident de pimenter leur quotidien avec des petites surprises qu'ils se font à l'un et l'autre. Mais est-ce l'idée du siècle ou plutôt le contraire? Ils s'exposent en effet au risque que les surprises révèlent des secrets profondément enfouis qui pourraient venir bouleverser leur bonheur. 

Je considère Sophie Kinsella comme l'une de mes auteures préférées et, depuis des années, j'accoure me procurer chacun de ses nouveaux livres le jour de leur sortie (s'il n'est pas déjà pré-commandé). Je n'ai jamais été déçue jusqu'à... aujourd'hui. Ma déception n'est pas énorme, mais je suis restée sur ma faim avec ce dernier roman. Pour ceux/celles qui connaissent l'auteure, le concept de Surprise Me est un peu différent de ses autres livres ce qui m'a prise... par surprise! Plutôt que d'avoir, comme à l'habitude, une héroïne qui rencontre certains problèmes dans sa vie, qui se retrouve dans des situations embarrassantes et cocasses qui nous font rire aux éclats, puis qui finit par se retrouver elle-même (et l'homme de sa vie au passage!), ce roman est à propos des hauts et des bas du mariage. Il se concentre sur ce qui fait réellement durer le mariage, sur ce qu'on prend pour acqui, ainsi que sur l'importance des priorités et de la communication.

Surprise Me est un roman comique et les sujets qu'il aborde sont des situations que la plupart d'entre nous avons déjà vécu dans une relation à long terme. Qui n'a pas, entre autres, vécu au moins une fois des questionnements par rapport à la solidité de son couple, au choix de son partenaire ou bien a eu peur de la routine et de l'ennui? J'ai apprécié être spectatrice de l'évolution de Sylvie et Dan dans les moments les plus difficiles de leur vie commune jusqu'à présent. De plus, comme les romans de l'auteure sont plutôt prévisibles, je ne vous gâcherai pas de punch mais j'ai été charmée par la fin très, très cute! 

Ce qui m'a déçue de ce nouveau roman de mon auteure favorite de chick-lit est que j'ai trouvé que l'histoire s'étirait un peu en longueur. J'avais l'impression qu'on avançait lentement et je n'ai pas accroché autant que pour les autres. J'avais également un léger malaise avec le fait que Sylvie était sans cesse préoccupée par son mari, ne pensait qu'à lui et son bonheur à chaque minute de chaque jour, ce qui frôlait l'obsession. Son attitude me rejoignait moins, ce qui reste très personnel pour chacun. Mais bon, il faut être réaliste, on ne peut pas avoir un coup de coeur à chaque fois! (Et mes attentes étaient peut-être un peu trop hautes...;)!) 

Bref, ne vous retenez pas de lire Suprise Me s'il vous donne envie. Gardez simplement en tête qu'il n'est pas comme les autres. Et si vous n'avez jamais lu Sophie Kinsella ou que vous êtes aussi un peu déçu(e)s par ce livre-ci, je vous conseille:
- Remember Me (Lexie Smart a la mémoire qui flanche)
- Undomestic Goddess (Samantha, bonne à rien faire), ou
- Can you keep a secret? (Les petits secrets d'Emma)
qui sont très drôles et un vrai plaisir à lire. Ils vous feront certainement craquer pour l'auteure! 

Bonne lecture! 

P.S.: Le roman n'est encore disponible qu'en anglais malheureusement, mais la version française ne devrait pas trop tarder. 



Résultat de recherche d'images pour "surprise me sophie kinsella"Infos pratiques

Titre : Surprise Me
Auteure : Sophie Kinsella
Nombre de pages : 352
Éditeur : Dial Books for Young Readers
ISBN : 9780399592881







2/27/2018

Ferryman


Pour les lecteurs anglos et qui aiment les romans jeunesse fantastiques avec une touche de romance, j'ai récemment découvert Ferryman de l'auteure écossaise Claire McFall que je vous recommande fortement. Après avoir lu un article qui décrivait la jeune auteure comme étant la nouvelle J.K. Rowling, je n'ai pu m'empêcher d'aller me procurer son roman à la librairie du village. 



Bien que j'aie adoré son livre (et que mon libraire m'ait déjà commandé la suite que j'attends avec impatience), je ne serais pas prête à dire que Claire McFall est bel et bien la future Rowling. Pour moi, personne ne peut remplacer cette auteure que j'idolâtre et qui a marqué si fortement mon adolescence, je l'avoue (ou, du moins, ça prendrait tout un tour de force!). *D'ailleurs, vous ai-je dit qu'en janvier dernier j'ai été déjeuner au Elephant House à Édimbourg, le lieu où elle a écrit le premier tome? J'en pleurais presque de joie... Bon, je m'éloigne!*



Dans Ferryman, nous suivons l'aventure de Dylan, 16 ans, qui est victime d'un accident de train et se retrouve dans un monde entre la vie et la mort où elle doit traverser un chemin parsemé d'embûches afin d'accéder au monde suivant. Cet univers est directement dépendant de Dylan et peut changer selon ces émotions. Sa traversée ne se fait pas seule, puisqu'elle est accompagnée par son Ferryman, Tristan, dont le travail est de protéger les âmes des démons et des autres dangers qui sont présents sur cette route. Bien qu'il ait aidé des milliers d'âmes jusqu'à aujourd'hui, Tristan n'en a jamais connu de semblable à Dylan et il se surprend à éprouver des sentiments qui ne lui sont pas permis envers la jeune femme. Dylan, de son côté, découvre des sentiments qu'elle n'a jamais éprouvés avant au contact de Tristan. Au fil des aventures qui les attendent, celui-ci deviendra donc plus qu'un simple Ferryman. Mais est-ce qu'un premier amour est possible dans ce monde irréel?



Ferryman aborde avec justesse la découverte du premier amour où, bien évidemment, tout ne sera pas simple. J'ai particulièrement aimé le monde fantastique imaginé par l'auteure, qui est d'une orignialité hors du commun. Ce chemin à parcourir suite à sa mort permet au personnage de faire le point sur la situation et de se préparer à passer au monde éternel qui l'attend par la suite. En plus de nous faire vivre toutes sortes d'aventures en cours de route, il offre un certain regard sur l'acceptation de sa propre mort, ce que je ne me rappelle pas avoir souvent trouvé dans des romans fantastiques ciblant les jeunes.    



Malheureusement, la traduction du livre n'est pas encore sortie au Québec et il vous faudra lire le livre en anglais si l'intrigue pique votre curiosité. Ceci étant dit, si vous lisez un peu en anglais, c'est un livre qui vaut vraiment la peine qu'on le découvre (même si cela peut égaler devoir lire deux fois plus lentement comme pour moi)! Vous pourrez facilement le trouver sur Amazon ou bien en version numérique sur le site d'Indigo.  



Vous avez déjà lu Ferryman ou vous prévoyez le faire dans un futur rapproché? Restez à l'affût, mon article sur Trespassers (la suite) devrait apparaître très bientôt....  


Infos pratiques

Titre : Ferryman
Auteure : Claire McFall
Nombre de pages : 320
Éditeur : Floris Book 
ISBN : 9781782504344

2/26/2018

La fille dans le brouillard


Suite à la disparition mystérieuse d'une adolescente, l'inspecteur Vogel arrive à Avechot, un petit village tranquille des Alpes, où il viendra complètement ébranler le quotidien de ses habitants. Comme à l'habitude, Vogel est suivi de près par sa troupe de reporters. C'est que ce dernier n'est pas un inspecteur comme les autres: il est une vraie star de la police. Ses enquêtes font toutes les plate-formes de nouvelles et son désir de popularité l'emporte parfois sur les faits réellement mis en lumière par l'enquête. Par conséquent, lorsque Vogel se retrouve devant une impasse pour résoudre la disparition d'Anna-Lou, que choisit-il: accepter de perdre la face ou trouver un coupable? 

J'ai franchement adoré ce nouveau roman de Donato Carrisi, l'un de mes auteurs de polar favoris depuis que j'ai lu Le chuchoteur (un de mes livres préférés de tous les temps!). Beaucoup moins sombre que ce dernier, l'intrigue se situe cette fois-ci surtout au niveau psychologique chez les personnages. Au fil des pages, on se retrouve rapidement sous l'emprise du tourbillon de leurs pensées. C'est ce qui m'a autant plu dans La fille dans le brouillard puisque, je dois l'avouer, le mystère de l'identité du criminel n'est pas ce qui m'a tenue le plus en haleine dans ce roman.

En plus de créer une intrigue intelligente et bien ficelée, l'auteur profite également du livre pour faire une critique très intéressante du rôle et du pouvoir des médias lors d'enquêtes très médiatisées. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à quelques exemples de la vie réelle pendant ma lecture et j'ai apprécié cet effet qu'avait le polar de me porter à réfléchir sur cet aspect de la société. 

La fille dans le brouillard est un roman qui se lit assez rapidement et dont le suspense vaut la peine qu'on s'y plonge. Les fans de Donato Carrisi seront très probablement à nouveau charmés par l'auteur et les pas-encore-fans auront la chance de découvrir l'un des grands du monde du polar!   

Infos pratiques

Titre : La fille dans le brouillard
Auteur : Donato Carrisi
Nombre de pages : 352 
Éditeur : Le livre de poche 
ISBN : 9782253086529